Apportées par l’alimentation, les graisses (lipides) sont indispensables à l’organisme. Mais si elles sont en excès, elles augmentent le risque de maladies cardiovasculaires. Un bilan lipidique permet de surveiller le taux de cholestérol (LDL-cholestérol et HDL-cholestérol) et les triglycérides. Les niveaux à atteindre pour chacun de ces lipides devront être définis avec votre médecin.

 

Pourquoi prescrire un bilan lipidique ?

Le bilan lipidique permet de contrôler différents éléments lipidiques dans le sang d’un patient pour évaluer son risque de développer des plaques d’athéromes. En fonction des résultats, le médecin pourra prescrire un traitement préventif ou thérapeutique.

Un bilan lipidique est recommandé au moins une fois par an pour les patients diabétiques, car ces anomalies peuvent passer longtemps inaperçues.

Cet examen n’est pas motivé par l’apparition d’un symptôme, mais le bilan lipidique (ou exploration d’une anomalie lipidique EAL) fait partie d’une surveillance régulière. En cas d’anomalie, votre médecin pourra vous conseiller les mesures à suivre : activité physique régulière, alimentation équilibrée, voire un traitement médicamenteux.

 

 

Interprétation des résultats

Le bilan lipidique va mesurer dans le sang les quantités des deux principaux types de lipides : le cholestérol et les triglycérides. Pour le cholestérol, le dosage comprend le cholestérol total et le cholestérol sous forme de LDL-cholestérol (mauvais cholestérol) et de HDL-cholestérol (bon cholestérol).

 

source: doctissimo